Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page chanson

Belles Ménéhildiennes

dimanche 17 juin 2018


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Encore une chanson dont les paroles inventées sur un air connu parlent de Menou, et en particulier de Ménéhildiennes qui sont belles. Si l’auteur des paroles est Albert Gencir, par contre rien n’est précisé sur la mélodie, un air certainement connu à l’époque puisqu’on peut l’entendre sur Internet en tapant « La passagère ». C’est une valse.
Outre vanter la beauté des Ménéhildiennes, cette chanson est une balade en Argonne ; mais cependant on a l’impression que les qualités des habitants sont parfois tributaires de la rime : « …à Chaudefontaine elles sont fidèles…. La Neuville-au-Pont elles ont le pompon pour charmer les garçons ».
Albert Gencir qui ne manquait pas d’humour avait cependant (si c’est bien son texte) des difficultés avec l’orthographe : des yeux qui charmes, qui charment ; je vous l’dis, je vous l’dis. Nous avons laissé le texte dans son intégralité et originalité.

Belles Menehildiennes ? Paroles de Gencir Albert, air la Passagère
Et oui je chanta tout le mond’
Aillant de Verdun à Paris
Pour dir’qu’les plus bell’s brun’s et blond’s
Sont à Ste Menehould et j’dis
Qu’ici les femm’s y sont bien bell’s
Car on voit tous les garçons
Faire tous des folies pour elles
Car elles ont les yeux polissons
Ils en rêvent la nuit aussi je vous l’dit
C’est un vrai paradis

Refrain
Belles Menehildiennes
Tout comme nos Parisiennes
Ont des yeux qui charmes
Et ne font pas verser des larmes
Elle n’ont pas d’caprice
Car oui c’est un vrai délice
Et de la contrée, c’est la Reine
Ménéhildiennes





Si vous voulez en voir des belles
Allez donc jusqu’à Daucourt
A Chaud’fontaine elles sont fidèles
Adorables à Maffrécourt
A Chatrices elles font envies
La Chalade qu’elles folies
Qu’ont aillent de Florent à Verrières
Où d’Elise à Braux Ste Cohières
La Neuville au Pont elles ont le pompon
Pour charmés les garçons

Refrain
A Vienne la Ville elles sont câlines
Mignonnes les gamines de Moiremont
A Grange aux Bois oh ! les coquines
Quels jolis yeux à Woilmont
A Villers elles sont charmantes
A Argers très caressantes
Quels beaux sourires à Futeau
Ont rigole quartier du Château
Les Islettes rêveuses, Dommartin
charmeuses
Rue du Moulin amoureuses

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -