Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Une statue énigmatique.

La Piétà.

samedi 28 décembre 2019, par John Jussy


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Elle est jolie, elle est cassée, et on ne sait d’où elle vient ; la piéta de l’église du Château laisse perplexe tout en faisant l’admiration.

Une Pietà, c’est la Vierge de la pitié, un thème artistique de l’iconographie chrétienne ; il n’y a que deux personnages : la Vierge éplorée et le Christ, la Vierge tenant son fils dans les bras à la descente de la croix avant la mise au tombeau.
La Pietà peut être une statue ou un tableau. Des tableaux dus à Titien, Van Gogh ou encore Eugène Delacroix. Parmi les statues les plus célèbres, on notera la Pietà de Michel-Ange que l’on admire à l’église saint Pierre du Vatican. Une statue en marbre qui date du XVe siècle.


La pietà de notre église n’est pas en marbre mais vraisemblablement en terre cuite, avec une couleur blanche qui peut faire illusion. Malheureusement toute la partie arrière est cassée et la statue ne peut être déplacée. De plus elle est creuse et donc bien fragile. Qui est son auteur ? À l’arrière de la statue, le socle, qui a disparu, portait peut-être le nom de l’artiste. Comment a-t-il fait pour créer cette œuvre ? Avec quel moule ? La Pietà est-elle unique ? Trop de questions sans réponses.

Et ce sculpteur nous a réservé deux surprises. Déjà, alors que sur toutes les célèbres statues représentent le Christ sur les genoux de la Vierge Marie, là le Christ est sur le sol, un bras en arrière, et Marie le retient par la main.
Mais ce qui est surprenant, c’est notre aperçu du visage de la Vierge ; de loin, on ne voit pas le visage de Marie penchée sur le Christ et on l’imagine sereine, presque résignée. Mais si l’on se penche, on voit avec étonnement un visage triste, les traits tirés, les yeux prêts à verser des larmes.

La Pietà du château est cependant semblable à toutes les piéta quant à la disposition des personnages ; le Christ est toujours à gauche, le corps tourné vers la droite. Seule une Pietà moderne a inversé les personnages.

Où était cette statue dans l’église ? Les Anciens racontent que la Pietà se trouvait dans une chapelle près des fonds baptismaux. Dans les années 2000, quand l’exposition chrysanthèmes a commencé, elle était adossée au mur (par prudence) près du portail nord. L’équipe de bénévoles l’a alors placée sur un socle de bois dans le transept sud, devant une grande tenture bleue qui met en valeur les personnages devant les murs si blancs de l’église.



Les visiteurs de l’exposition chrysanthèmes admiraient la Pietà, les visages si expressifs, les détails comme les mains ou le voile de Marie ; et ceux qui se penchaient pour voir le visage de la Vierge n’en revenaient pas… Aujourd’hui les fleurs ont disparu, les lumières se sont éteintes mais on peut encore admirer cette œuvre dans l’église. Livrera-t-elle un jour ses secrets ?

John Jussy









La Pietà de
Michel-Ange


Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -