Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Editorial

Les blasons

lundi 30 mars 2020, par Patrick Desingly


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Il faut reconnaître que l’abbé Herisson (18e siècle), curé de Auve pendant de nombreuses années, a su dépeindre d’une manière ludique et ingénue le caractère des habitants de Sainte-Ménehould et de sa région.
Ces surnoms collectifs, ces dictons traversent les siècles et démontrent les mentalités de l’époque, nous donnant une idée des traditions populaires alors en usage.
Le dicton trouve sa source dans la topographie, dans l’activité de l’époque, dans les habitudes, les travers du quotidien, le costume et le genre de vie du pays.
Quelquefois sans détour, ils pouvaient choquer, mais l’honnêteté de l’époque le comprenait fort bien. Ils étaient admis à tort ou à raison comme l’image du pays. Chaque village s’efforçait de l’emporter sur son voisin. On rivalisait sur l’épigramme. Une question de territoire ou d’usage banal déclenchait la discorde entre les villages comme le carnaval à La Neuville-au-Pont. Les bons mots, les railleries tenaient en haleine les habitants, mais bien souvent, le prêtre devenait l’arbitre et ramenait les belligérants à la raison.

Le temps a passé ; dans nos villages qui se souvient de ces blasons populaires et de leurs origines, voire de nos traditions.
La vie autrefois, sans doute plus difficile, se réglait dans nos coutumes ancestrales, coutumes qui nous semblent étranges parce que le sens nous échappe peut-être et aussi parce que l’indifférence s’accentue chez nous. Aujourd’hui, il faut être moderne, posséder son portable dernier cri, sa tablette, visionner les réseaux sociaux, mais n’oublions pas que derrière ces coutumes il y avait le partage, la générosité, le vivre ensemble.
Oui, nos villages étaient sans doute comme les grandes familles avec ses brouilles mais les peines et les joies étaient partagées. À cette époque, on avait encore profondément ancré le sentiment de l’union et de la solidarité. Les distractions se prenaient en commun, les repas de famille étaient plus nombreux. Les veillées ont disparu ou presque ; aujourd’hui on parle plus facilement à une personne à l’autre bout de la France qu’à son voisin. C’est ainsi !
Bonne lecture du n°86.
Patrick Desingly, Président.

Assemblée générale de l’Association
« Sainte-Ménehould et ses voisins d’Argonne »
Vendredi 17 Avril 2020
à 18h 30

Hôtel de ville, Sainte-Ménehould

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould