Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

HISTOIRE DE NOËL (suite)

dimanche 18 octobre 1998, par François Duboisy


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



           Le premier à se présenter fut Jean, en 1953. Jeune patron de trente ans, il figure sur la liste de droite, conduite par Raymond JACQUIER, qui s’oppose à celle du maire sortant, le radical Alix BUACHE. Avec 701 voix au premier tour et 706 au second, il sera battu. On ne le retrouvera jamais candidat à une élection mais il gardera pour ces échéances un grand intérêt.

           Six ans plus tard, son frère Pierre et son cousin René entrent à leur tour dans l’arène mais avec plus de succès.

           C’est René, paradoxalement, qui succède à Jean, puisqu’il se présente sur la liste de droite menée par le Docteur BRAUN. Avec 796 voix, il sera le second et dernier élu de la liste au premier tour.

           Pierre choisit une autre stratégie. Il fera liste avec les radicaux, les socialistes et les candidats de droite ralliés à Robert LANCELOT, futur maire de la cité. Lui aussi sera élu au premier tour, avec 947 voix, en quatrième position.

           En 1965, les deux cousins seront réunis sur la même liste, dite liste Lancelot. Ils seront rejoints par leur cousin Robert. Ils sont tous les trois élus, le tiercé dans l’ordre étant René (71% des voix), Robert (70%) et Pierre (66%). René était devenu adjoint au maire en 1961, fonction qu’il gardera jusqu’au jour où l’opposition soulignera l’incompatibilité entre cette fonction élective et le fait d’être employé par le maire Robert LANCELOT, dans son entreprise.
           En 1971, ils sont de nouveau tous les trois élus sur la même liste, avec un ordre modifié : Pierre 65%, René 64% et Robert 62%.
En 1977, Robert NOËL monte d’un cran. Il est candidat aux cantonales, souhaitant remplacer LANCELOT, contraint de démissionner. En tête au premier tour, il paiera au second la division de la droite et sera battu par le candidat socialiste Robert GAUTIER qui commence là sa carrière politique.
           Aux élections municipales qui suivent, on ne retrouve plus que Robert sur la liste de droite. Il lui manquera 25 voix pour être élu au second tour.

           Il n’y aura donc plus de NOËL au Conseil Municipal de Ste Ménehould, mais la relève allait bientôt pointer le bout de son nez.

           Les quatre petits fils d’Alfred NOËL ont marqué la vie de la cité d’une façon indélébile, entre 1950 et 1975. Si Alfred n’avait pas choisi de s’installer dans notre cité, il est certain que le Ste Ménehould d’aujourd’hui aurait un visage différent, tant il est vrai que notre quotidien est façonné par quelques personnalités, comme les cousins NOËL, qui s’engagent avec détermination, certains diront, pour satisfaire leur ego, d’autre pour servir autrui. Et si ces deux aspects étaient indissociables pour que la réussite soit au rendez-vous ?


POUR LES GOURMANDS

APERITIF DE FEUILLES DE CASSIS

Préparation 10 minutes + 15 minutes

- 1 litre de vin blanc - 100 grammes de sucre - 2 poignées de feuilles de cassis
Laisser macérer les feuilles dans le vin sucré pendant 15 jours,
Filtrer

Cette boisson est apéritive et tonique
(à consommer avec modération)

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -