Sainte Ménehould et ses Voisins d’Argonne
http://www.menouetsesvoisinsdargonne.fr/spip.php?article334
ANTOINE, LE BATARD DE BOURGOGNE, PREMIER COMTE DE SAINTE-MENEHOULD
PERSONNAGE CELEBRE /
jeudi, 14 mars 2002
/ John Jussy

---------Jusqu’alors seigneurie, Sainte-Ménehould devint comté, par une lettre de Louis XI, adressée au parlement, datée du 13 juillet 1478. Antoine, bâtard de Bourgogne, devenait alors le premier Comte de Sainte-Ménehould :
---------De par le Roy
---------Noz amez et féaulx, nous avons par nos lectres patentes signées de nostre main, en forme de chartre, et pour les causes dedans contenues, donné, cédé, quiété, transporté et délaissé à nostre chier et féal cousin Anthoine, bastard de Bourgogne, pour lui et ses hoirs, réservé Philippe de Bourgogne, sieur de Bèvre, son filz, les terres, villes, chasteaulx et seigneuries de Grandpré, Sainte Ménehould, Chasteau Thierry, Wassy, Passavant et Chastillon sur Marne, avec leurs appartenances et les avons érigées en coté et nommé pour chef d’icelles conté Sainte Ménehould, lesquels il a entencion vous faire présenter de brief, pour en avoir l’expedicion et enterinement en nostre court de parlement …
---------Arras, le XIII° jour de juillet.


---------Antoine de Bourgogne, nommé bâtard ou encore grand bâtard, était né en 1421 de Philippe le Bon et de Jeannette de Presles. Mais les livres d’Histoire sont peu bavards sur ce personnage ; on lira seulement que Philippe III le Bon avait épousé Isabelle de Portugal. La date du mariage pourrait nous renseigner sur les conditions de la naissance d’Antoine. Ce qui est écrit, c’est que cette union royale donna naissance, en 1433, à Charles, qui allait devenir Charles le Téméraire, donc le demi-frère d’Antoine.

---------Antoine se distingua par des faits guerriers, en particulier sur les côtes du Maroc, où il délivra Ceuta, assiégé par les Maures ; il entra au service de son frère Charles le Téméraire et combattit Liégeois et Suisses. Mais il fut fait prisonnier à Nancy en 1477. René, Duc de Lorraine, le remit alors entre les mains de Louis XI qui « parvint à se l’attacher en le comblant de faveur » … et, on le déduit, en le nommant comte de Sainte-Ménehould.

---------En 1451, il fut nommé chevalier de la Toison d’Or et, par la suite, Charles VIII lui accorda, en 1486, des lettres de légitimation.
---------Antoine le bâtard mourut à Bruges, en 1504, à l’âge de quatre-vingt trois ans.
---------Paradoxalement à un goût prononcé pour les armes, Antoine de Bourgogne recherchait les livres de luxe. Il avait constitué une très riche bibliothèque dont les manuscrits étaient du plus bel ornement. C’était au château de la Roche, aujourd’hui la Roche en Ardennes, en Belgique. On ne sait pas ce qu’est devenue cette bibliothèque, après la mort du bâtard, mais certains manuscrits ont pu être répertoriés dans un grand nombre de bibliothèques d’Europe. A. Bonnet, auteur de livres, le grand bâtard de Bourgogne a pu en recenser quelques uns : « Paris Bibliothèque Nationale : Français 1726, chronique des rois de France, par Guillaume de Nangis ».

Antoine, Comte de Sainte-Ménehould


---------Buirette ne consacre pas plus d’une page sur cet épisode de l’histoire locale, rappelant la nomination d’Antoine de Bourgogne comme Comte et précisant substantiellement « qu’Antoine ne négligea rien pour faire valoir ce domaine ». Après une évocation du droit de garde au château, Buirette parle plus de la mort du Comte : « les habitants lui firent un service magnifique … On dépensa trente cinq sols six livres de cire et on employa quatre torches … Le chapelain de la confrérie de Saint Michel qui avait fait dire une messe pour le repos de l’âme de ce seigneur reçut une somme de vingt deniers pour ses honoraires ». Quelques précisions pour dire que ce Comte devait être aimé de la population.

« Nul ne s’y frotte »


---------Mais le fait le plus étrange, dont Buirette ne parle pas, c’est que l’emblème qui résume toute la vie guerrière du bâtard était : « Nul ne s’y frote », avec un seul t, orthographe de l’époque oblige. De là donc à penser que la devise qui se trouve au bas des armes de la ville est due à Antoine de Bourgogne, il n’y a qu’un pas, surtout que les dites armes représentent un château, une porte de forteresse, avec sa grille et son lion.

---------A. Bonnet résume ainsi la vie du premier Comte de Sainte-Ménehould : « un homme qui ne semblait rien craindre de ses ennemis, dont l’unique souci paraissait n’être que les luttes sanglantes et qui cependant savait apprécier un beau livre ».